Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Arago - Les Gobelins, Agence immobilière PARIS 75013

L'actualité de CENTURY 21 Arago - Les Gobelins

AU MILIEU COULAIT UNE RIVIERE: LA BIEVRE

Publiée le 30/01/2016

A Paris coule la Seine notamment sous des ponts rendus célèbres au cinéma, dans la littérature ou la chanson. Mais le célèbre cours d’eau ne fut pas toujours seul à sillonner la capitale. Aujourd’hui disparue, la Bièvre a longtemps marqué l’histoire du 13ème arrondissement.

De sa source dans les Yvelines jusqu’à se jeter dans la Seine, au niveau de la gare d’Austerlitz, la Bièvre coulait sur une trentaine de kilomètres des jours heureux en passant près de la butte aux cailles, du quartier des peupliers ou de sites plus tard baptisés square René le Gall ou Boulevard Auguste Blanqui.

Au cœur du 13ème arrondissement, son tracé était quasiment celui de l’actuelle rue de Croulebarbe. De nombreux moulins à eau y sont installés dès le XIème siècle puis peu à peu s’établissent tanneurs et teinturiers, métiers qui nécessitent une utilisation continue d’eau. Viennent ensuite au fil des siècles les cordonniers, blanchisseurs, tisserands… et même quelques industries et manufactures. Tous attirés là par les eaux de la Bièvre. La manufacture royale des Gobelins, atelier de teinture en le plus prestigieux témoin encore visible aujourd’hui. 

Mais l’engouement va se traduire par une surexploitation de la rivière devenue un site polluant et puant comme le déplorèrent les autorités publiques menées par un Baron nommé Haussmann dont les grands travaux visaient à assainir et moderniser Paris. La Bièvre ne faisait pas partie de ses plans pour l’avenir de la capitale et du 13ème arrondissement en particulier. Elle fut purement et simplement bétonnée et enterrée, ne cheminant désormais plus vers la Seine, mais vers les égouts de Paris.

Triste fin pour un cours d’eau qui permit à cet arrondissement chargé d’histoire de gagner ses lettres de noblesse. Il ne reste aujourd’hui que quelques plaques rappelant ici où là le passage de la Bièvre. Mais aussi quelques bâtiments sortis de terre grâce au développement économique dont elle fut un indéniable vecteur.

Notre actualité